logo

Soyez les bienvenus sur accrorunvillepreux

 
Menu
Présentation
Administratif
menu administration

Inscription
AG (dernière)

Entraînements
Nos courses
Nos projets
menu projet

puceLes courses

     
  L'ultra Se lancer dans l'ultra    
       
   

Vous avez fait le tour de la question sur marathon ?

Vous avez envie de nouveaux challenges ?

La course à pied au delà du marathon vous tend les bras !

Elle vous fascine autant qu’elle vous effraie ? Il n’y a pas de quoi. Rien de plus semblable à n’importe quel coureur qu’un adepte de l’ultra.

Nous vous proposons de vous accompagner dans ce périple. Un défi qui va vous permettre … de dépasser les bornes …

Le coureur d’ultra est comme vous et moi

L’idée vous a traversé l’esprit, mais nous n’avez pas osé vous y arrêter : « Et si j’allais voir ce qui se passe au delà du marathon ? ». Bien vite, vous vous êtes ravisé : « Mais non, c’est réservé à des surhommes », et à cet instant vous vous imaginez des forçats du bitume sur-entraînés. Ou bien vous penchez plutôt pour des doux dingues qui vont se détruire sur des épreuves inhumaines ? Hé bien, désolé, vous vous trompez sur toute la ligne. Le coureur d’ultra est d’une banalité confondante. Son carnet d’entraînement aurait probablement à souffrir de la comparaison avec le marathonien. Et ce paisible père de famille ou cette mère de trois enfants n’ont aucune impulsion d’autodestruction qui les pousse à mettre leur intégrité physique en danger.

La SEULE différence, c’est qu’ils ont accompli ce pas que vous hésitez encore à franchir, celui de décider de se lancer dans l’aventure.

Modifiez le regard que vous portez sur l’autre

Oui, mais me direz vous, l’ultra c’est vaste. Ca commence au delà du marathon et on ne sait pas très bien où ça s’arrête. D’autant que l’épreuve reine : le 100km, c’est tout de même plus du double de la distance olympique. D’ailleurs, à vrai dire, rien qu’à l’évocation de ce chiffre, vous n’êtes plus très sûr d’avoir pris votre décision.

Pas d’inquiétude ! En effet, l’ultra est vaste. Sans limite même puisque c’est l’imagination de l’homme qui en fixe les frontières et celles ci sont bien arbitraires. Commencez donc par appréhendez les choses avec une autre philosophie.

Le marathonien, que vous êtes probablement, est-il dans les normes au regard de sa boulangère, lorsqu’il lui explique qu’il a parcouru une distance que la majorité de la population française n’effectue pas dans une journée en voiture ? Il y a moins d’écart entre vous et un cent bornard qu’entre vous et le quidam moyen. Cessez donc de le voir comme un extra terrestre et considérez ce qu’il fait avec autant d’indulgence que vous en réclamez à vos collègues de bureau.

Ceci étant considéré, il vous reste à choisir sur quelle épreuve jeter votre dévolu.

Les courses horaires pour se faire la main .. . ou plutôt … le pied !

Si vous êtes un mangeur de bitume et que le chiffre cent vous effraient, les courses horaires sont faites pour vous. 4h, 6h … voilà qui va vous permettre une entrée en matière en douceur dans votre nouvelle discipline.

Ce type d’épreuve offre un nombre d’avantages extrêmement importants et essentiels pour votre réussite future.

Tout d’abord, point de ligne d’arrivée mais un temps de course où tout le monde en fini en même temps. Cela peut sembler anodin mais vous verrez dans les faits que cela va modifier complètement votre approche mentale. D’abord, plus d’objectif qui pourrait devenir inaccessible, si un coup de bambou magistral vous assomme au détour du 75ème kilomètre d’un cent bornes. Sur une course horaire point de premier à acclamer ou de dernier à attendre. Tout le monde arrive en même temps, champion ou anonyme !

Un parcours en boucle où la gestion de la logistique se révèle être un jeu d’enfant. En effet, nul besoin de suiveur à convaincre ou à entraîner. Inutile de se charger comme une mule pour emmener avec soi l’attirail nécessaire à assurer votre intendance. Envolée l’angoisse d’avoir oublié le détail qui pourrait gripper la machine. Au mieux, vous avez votre accompagnateur, au pire les organisateurs ont, comme toujours, de quoi satisfaire votre demande.

Disparue la prise de tête avec la gestion de l’allure. Vous avez à votre disposition un parcours mesuré au mètre près et qui vous offre ainsi toute la précision requise pour vos temps de passage à chaque tour.

Enfin, un durée d’effort qui ne change pas exagérément de votre pratique actuelle et vous permet ainsi de mettre le pied à l’étrier de l’ultra en douceur et progressivement.

Si avec tout cela vous n’êtes pas convaincu, j’ajouterais que le calendrier français est un des plus riches au monde d’épreuve en ce genre et que vous avez forcement à votre disposition près de chez vous la course horaire qui vous convient.

L’entraînement pour ce type d’épreuve n’est pas fondamentalement différent de celui qui vous avez l’habitude de suivre pour un marathon. Cependant, la nécessité de s’habituer à courir en circuit peut s’avérer un atout non négligeable. D’abord, sur un plan pratique, pour que vous puissiez disposer à votre guise des différents ravitaillements que vous pourrez tester à loisir et sans retenue afin de bien savoir le jour J ce dont vous avez besoin, ce que vous supportez le mieux. Dans ce domaine , point de conseils, chacun est différent. Ce qui convient à vous ne conviendra pas forcément à d’autres. Faites vous votre propre opinion en jugeant par vous même dans le contexte le plus proche possible de l’épreuve. Ensuite, sur un plan psychologique, afin de mieux appréhender le fait de répéter invariablement le même parcours. Vous découvrirez alors avec étonnement que le petit pont au dessus de ce ruisseau est plus pentu qu’il n’y paraît à force d’enchaîner les tours. Ou que cette partie descendante que vous n’aviez même pas remarqué au début fini par faire mal aux cuisses au bout de plusieurs heures …

C’est effectivement ce qui vous guette en vous lançant dans le long, et c’est sans doute une des premières leçons que vous retiendrez en le pratiquant : les petits détails prennent des proportions que l’on a tendance à sous-estimer et qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on se lance dans la course à pied au delà du marathon.

Les courses nature pour oublier le temps

Si vous êtes plutôt attiré par les courses nature pour vous affranchir du marathon, vous ne devriez pas être déçu par la richesse qu’offre cette partie du calendrier, en pleine explosion depuis ces dernières années.

Effectivement, le choix est vaste pour vous permettre de franchir un pas vers l’ultra. Cependant ne perdez pas de vue que pour arriver à des durées d’effort supérieures à celles que vous avez comme référence en compétition, il ne vous faudra pas autant de distance. Un trail de 30km peut fort bien durer aussi longtemps que vos 42.195km sur le macadam. Veillez donc à faire votre choix en prenant en compte ce paramètre ainsi que celui tout aussi important du dénivelé.

L’avantage de ces compétitions natures c’est, qu’à l’opposé des courses horaires, elles offrent, outre des paysages souvent fabuleux, la possibilité de rompre avec les habitudes bien ancrées du coureur en deçà du marathon et principalement celles d’avoir l’œil rivé à son « chronomaître ». Si la durée des sorties longues vous rebutent, le temps va prendre, dans un tel contexte, une autre dimension.

En ce qui concerne l’entraînement, il est impératif de programmer régulièrement des sorties en nature bien évidemment, mais aussi et surtout avec du dénivelé. Le but est tout autant de travailler votre technique de course, la proprioception de vos pieds que de renforcer votre train inférieur et notamment les cuisses aux contractions concentriques (en montée) mais davantage à celles excentriques (en descente). Si les premières séances risquent de vous rappeler à vos dépens que vous avez des progrès à faire dans ce domaine, vous constaterez assez vite que l’absence de douleurs révèlent parfaitement vos progrès sur ce type de terrain.

En outre ces entraînements vous permettront, comme pour les courses horaires, de tester le matériel que cette fois il faut emmener sur soi et ce n’est pas le plus commode à régler.

Chaque course est un nouveau défi

Même si au moment du coup de pistolet, votre cœur bat la chamade par ce que vous n’êtes pas certain d’avoir fait le bon choix et que vous êtes prêt à vous enfuir .. en courant, car tout à coup vous sentez bien que vous n’êtes pas prêt, ne bougez pas ! Vous allez découvrir très vite un univers, une ambiance où tous les acteurs font preuve de la même solidarité et du même respect, quel que soit leur niveau. Chaque fois que l’on se lance dans de telles courses, on sait que l’on repart (presque) à zéro et que la même humilité s’impose au débutant comme au coureur chevronné.

C’est aussi pour cela que l’on aime l’ultra. Parce qu’il ne livre jamais tous ses secrets et qu’il faut à chaque fois découvrir et relever de nouveaux défis. Et là c’est inépuisable.

Bruno Heubi

   
     

<-  Haut de page  ->
 

   
Webmaster : Sébastien